Vite, une toile!.. aujourd'hui...

Informations

Abonnez-vous !!!

Inscrivez-vous pour recevoir la lettre d'information du Club

Prochainement

The Good girl
USA | 2003| 1h30
Réalisation : Miguel Arteta
Avec : Jennifer Aniston, Jake Gyllenhaal, John C. Reilly, Tim Blake Nelson, Zooey Deschanel
Version originale (anglais) sous-titrée en français
    Pour connaitre les accessibilités en fauteuil,
    cliquez sur le lien vers la grille horaire dans la colonne de gauche
    rubrique 'INFORMATIONS'
Justine Last est mariée et aimée de son époux. Et pourtant, elle n'est pas une femme heureuse : sa vie s'est installée dans une morne routine et son paresseux de mari passe plus de temps à fumer des joints avec son meilleur ami Bubba qu'à essayer de lui faire un enfant.
C'est alors qu'elle rencontre Holden Worther, un séduisant jeune homme qui semble connaître les mêmes angoisses existentielles qu'elle et en qui elle croit reconnaître son âme soeur. Grâce à lui, elle va réapprendre à vivre intensément jusqu'au jour où cette relation va devenir obsédante...


Le site officiel
par



http://www.allocine.fr/out.asp?redir=http%3A%2F%2Fwww2%2Efoxsearchlight%2Ecom%2Fthegoodgirl%2Findex%2Ehtml


Anecdotes ...
par

Tournage éprouvant Le tournage de The Good girl étant particulièrement serré (200 scènes sur trente-trois jours) et le personnage de Justine étant présent sur presque chaque plan, Jennifer Aniston avoue avoir connu avec ce film l'un des tournages les plus éprouvants de sa carrière : "Dans ma vie, à ce moment-là, je ne faisais que tourner, dormir, tourner, dormir... Je n'avais pas le temps de penser à autre chose que ce film." Présenté à Deauville Habitué des festivals, Miguel Arteta a présenté The Good girl à l'occasion du festival de Deauville en août 2002. Le film avait également été projeté au festival de Sundance quelques mois auparavant. Dépendant de Friends Pour The Good girl, Jennifer Aniston a entamé un tournage réparti sur trente jours, entièrement dépendant des jeudis et vendredis consacrés à Friends, alors également en pleine production. Retrouvailles The Good girl marque les retrouvailles à l'écran des comédiens John C. Reilly et Tim Blake Nelson, déjà à l'affiche de La Ligne rouge en 1999. Holden Le personnage dont tombe amoureuse Jennifer Aniston se prénomme Holden, en référence à Holden Caulfield, héros du roman culte de J.D. Salinger, L'attrape-coeur, porte-parole des errances adolescentes. Pas de répétitions Le réalisateur Miguel Arteta avoue ne pas aimer le principe des répétitions. Il a donc encouragé tous ses comédiens à relire les scènes pendant leurs déjeuners, simplement afin qu'ils puissent "briser la glace". Et Justine apparut Mike White a écrit le scénario de The Good girl pendant une période sombre de sa vie. Il venait de terminer le scénario de Chuck & Buck qui, à l'époque, ne présentait guère d'avenir. Ses finances étaient au plus bas et, un peu à l'image de la Justine qu'il allait inventer, il ne voyait pas beaucoup de moyens de s'en sortir. Mais après l'engagement de Miguel Arteta pour réaliser le film, les deux hommes ont rapidement trouvé des fonds pour produire ce long métrage. Majorité indépendante La majorité du casting de The Good girl s'est illustré dans le circuit indépendant du cinéma américain : John C. Reilly (Boogie Nights, The Hours), Tim Blake Nelson (O'Brother), Jake Gyllenhaal (Donnie Darko) et Zooey Deschanel (Presque célèbre). Troisième collaboration Miguel Arteta et son producteur Matthew Greenfield avaient entamé leur collaboration professionnelle pendant leurs études de cinéma à l'Université de Wesleyan, avec le court métrage Every day is a beautiful day, une comédie musicale. Les deux hommes poursuivent ensuite leur collaboration avec le long métrage Star maps, avec Mike White dans un petit rôle. Un peu plus tard, les trois hommes se retrouvent autour du scénario de Chuck & Buck (Chuck and Buck), initié par Mike White. the Good girl marque donc aujourd'hui la troisième collaboration du trio.

allocine.fr
La critique de Télérama
par Cécile Mury

L'étonnant portrait d'une Américaine moyenne. Jour de semaine dans un supermarché, comme des milliers d'autres. Son parking à demi vide, ses néons tremblotants, ses employés désoeuvrés. Parmi eux, Justine, maussade, gamberge sur son existence. 30 ans, un gentil mari pas très exaltant, un enfant qui ne vient pas, un avenir enlisé au rayon beauté, entre les rouges à lèvres et les crèmes de jour. Justine s'emmerde, rageusement, désespérément. C'est dire si la bouille d'ange du nouveau caissier, tout jeune homme farouche, arrive à point. Il se rêve écrivain, se fait appeler Holden, comme le héros, ado rebelle, de L'Attrape-coeurs, de J. D. Salinger. Elle le prend, impulsivement, comme on avale un tube d'antidépresseurs... Histoire d'adultère, histoire ordinaire, cette tragi-comédie pessimiste dans la grisaille de l'Amérique profonde est avant tout un portrait de femme étonnant. Ramassée en elle-même, ambiguë, décoiffée, Jennifer Aniston est épatante. Débarrassée des paillettes que lui a jusqu'ici offerts le cinéma, dans des comédies sentimentales formatées, l'héroïne de la série Friends se risque très loin de son image pétillante et glamour, et donne à son personnage ce qu'il faut de banalité, de détresse et de rêveries, mais aussi de renoncement, de mesquinerie et de dureté. Face à elle, le jeune Jake Gyllenhaal se glisse avec délicatesse dans un rôle plus convenu, celui du loser fêlé romantique. Cécile Mury

telerama.fr
5 salles classées
Art & Essai
Europa Cinéma
Label Recherche
Label Découverte

p.ortega@cinemaleclub.com


Tarifs
Tarif normal: 7,80 €
Tarif réduit: 6,80 €
Abonnement 6 places : 6€ / 12 places : 5,25€
Tarif - 14ans : 4,50€