Vite, une toile!.. aujourd'hui...

Informations

Abonnez-vous !!!

Inscrivez-vous pour recevoir la lettre d'information du Club

Prochainement

En territoire indien
France | 2003| 1h37
Réalisation : Lionel Epp
Avec : François Berléand, Jérémie Renier, Claire Keim, Isabelle Roelandt
Film en français
    Pour connaitre les accessibilités en fauteuil,
    cliquez sur le lien vers la grille horaire dans la colonne de gauche
    rubrique 'INFORMATIONS'
Jean-Claude Adam avait tout prévu : le billet d'avion pour le Mexique, l'espagnol en 25 leçons, le magot bien au frais. Et à lui la grande vie !
Seulement voilà, il va les croiser sur sa route ! Gladys, une belle fille en cavale et prête à tout, et puis Cédric, un garçon mystérieux et trop silencieux...


Anecdotes
par

Pourquoi ce titre ? Le réalisateur Lionel Epp explique comment il a trouvé le titre de son film : "J'ai toujours été attiré par la culture des Indiens d'Amérique du Nord, alors j'ai eu envie de poser ce trait de caractère sur Cédric. Mais c'est surtout une référence au propos du film. Le territoire indien, c'est l'inconnu, le changement, le danger, la découverte, l'aventure, le risque, etc. C'est une métaphore des choix que chacun peut faire dans sa vie de tous les jours." Une ambiance plus qu'une histoire Au-delà de l'histoire, Lionel Epp voulait créer un climat, une ambiance apte à emporter le spectateur. Le cinéaste s'explique : "En territoire indien est peu dialogué. Les personnages agissent. La tension, le rire, l'émotion viennent des visages, des corps, des images, des décors, du traitement du son, de la musique, etc." L'importance de la nature La nature participe beaucoup au climat du film. Lionel Epp avait en fait très envie de filmer des espaces ouverts, naturels : "J'ai l'impression de voir tellement de films citadins où on passe de l'appartement au café, et du café au bureau. Je suis né à Paris, je vis à Paris, j'avais envie de voir et de montrer l'horizon. Et puis la nature est au-dessus des contingences humaines. Elle se contrefout de nos problèmes existentiels". Le travail d'actrice de Claire Keim Dès sa rencontre avec Lionel Epp, Claire Keim a tout de suite compris que le rôle de Gladys se mériterait. Celle-ci a dû travailler afin de poser sa voix différemment. Le réalisateur lui a également demandé de gommer quelques artifices et d'épurer au maximum, de penser aux regards, aux silences, d'être simple en un mot.

allocine.fr
L'avis de la Presse
par

Monsieur Cinéma - Mathieu Conquet On regrette donc d'autant plus que le dernier tiers du film soit expédié et laisse une impression de soufflé qui, lentement, se dégonfle. Dommage. Objectif Cinéma - Laetitia Heurteau Si le dénouement nous semble un peu bâclé, En territoire indien propose cependant une mise en scène du danger intéressante, à travers un traitement visuel original des décors (instaurant souvent un climat oppressant) et une écriture inventive des deux personnages principaux. Ciné Live - Grégory Alexandre Pas terrible cette histoire de chantage sur fond d'ennui de province. Le fautif : un scénario paresseux, inutilement alambiqué.

allocine.fr
La critique de Telerama
par

Un film tourné sans le sioux. Peu de dialogues mais quel suspense ! Ça commence comme un fait divers banal : un automobiliste (François Berléand) renverse une moto en rase campagne, la nuit. Et puis ça se complique. Les deux jeunes motards ont été, semble-t-il, tués sur le coup. Et l'automobiliste, un type louche au regard de chien battu, dissimule les corps et prend la poudre d'escampette. On apprendra peu à peu qu'il est connu dans la région, qu'il est gérant d'une boîte de nuit et qu'il trempe dans de vagues magouilles. Et le territoire indien dans tout ça ? « Le territoire indien, dit le réalisateur, Lionel Epp, qui a beaucoup rêvé d'Amérique, c'est l'inconnu, l'aventure, le risque. A chacun son territoire indien. » Pour le type louche, ça se résume à un aller simple pour le Mexique. Il a déjà épargné le magot, bien au frais dans son congélo, et potassé l'espagnol en dix leçons faciles. Seulement voilà, à Sioux, Sioux et demi : cette nuit-là, en rase campagne, il y avait des témoins. De quoi lui créer des ennuis, et nous tenir en haleine... Voilà un premier film malicieux et prometteur : Lionel Epp parvient à créer un climat vénéneux avec trois bouts de ficelle, pas d'action spectaculaire et presque pas de dialogue. Les comédiens, qui incarnent des personnages au CV comme un gruyère, réussissent à imposer leur présence insolite. Moins ils parlent, mieux c'est. Moins ils agissent, plus il y a de suspense.

telerama.fr
5 salles classées
Art & Essai
Europa Cinéma
Label Recherche
Label Découverte

p.ortega@cinemaleclub.com


Tarifs
Tarif normal: 7,80 €
Tarif réduit: 6,80 €
Abonnement 6 places : 6€ / 12 places : 5,25€
Tarif - 14ans : 4,50€